Histoire et histoires

La prison centrale de Fontevraud, période sombre du monument.

Au début du XIXème siècle, l’Abbaye évolue brutalement de son statut de lieu de clôture volontaire, vers celui de prison.

Cette transformation du site en bâtiment carcéral par Napoléon entraîne des adaptations architecturales. A l’enceinte s’ajoutent alors de nouveaux murs et cloisonnements qui adaptent le lieu à sa nouvelle fonction : une prison-manufacture, où l’on surveille 24 heures sur 24, où les prisonniers travaillent dans les divers ateliers (menuiserie, foulon, tissage…), l’ensemble constituant une véritable cité pouvant quasiment vivre en autarcie. La Centrale ferme ses portes en 1963.

En 2010, l’expérience Fontevraud ressuscite le lieu et ses habitants pour une immersion spectaculaire.